Business à l'étranger

Selon Hervé Heyraud, président fondateur du site www.lepetitjournal.com, journal du web d’actualités pour expatriés français, « c’est une vraie tendance de fond ». Et les chiffres de la chambre de commerce et d’industrie d’Île-de-France le confirment :

  • 28 % des expatriés français (sur 1,5 à 2 millions selon le ministère des Affaires étrangères) sont des entrepreneurs ;
  • 150 000 entreprises de droit local dans le monde ont été créées par des Français.

La source ne semble pas devoir se tarir si on en croit un sondage de Statista de 2018 selon lequel, un tiers des jeunes français sondés déclaraient qu’ils étaient tout à fait prêts à travailler à l’étranger après leurs études.

Comment créer un business à l’étranger et quels sont les écueils à éviter ? Nous vous donnons ici quelques pistes sur le travail en expatriation afin d’avoir tous les atouts en main avant de faire le grand saut.

Quel pays choisir ?

Les paramètres à prendre en compte pour effectuer un choix éclairé

Choisir le pays dans lequel créer votre entreprise est crucial. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte : cadre juridique et fiscal, spécificités du marché, habitudes de consommation, marché de l’emploi, perspectives de développement, climat, maîtrise de la langue, système de santé, etc.

Des démarches de création d’entreprise différentes selon les pays

Dans certains pays du Moyen-Orient et d’Asie, passer par un partenariat avec des nationaux, en fonction des secteurs d’activités, est obligatoire. Votre partenaire fera l’interface avec l’environnement économique, politique et administratif du pays.

Faire appel à un expert-comptable ou un avocat pour effectuer les formalités sera nécessaire dans nombre de pays d’Amérique latine, et le montant du capital ou du dépôt de garantie variera d’un pays à l’autre.

Se rendre sur place assure de se familiariser et/ou d’approfondir la connaissance du pays visé. Cette démarche permet d’établir des contacts localement afin de trouver des partenaires potentiels.

Les pays « business friendly »

Où sont les entreprises françaises ?

Environ la moitié des entreprises françaises à l’étranger sont en Europe de l’Ouest. Cependant, la tendance est à la hausse dans les pays d’Asie du Sud-Est et en Europe de l’Est. D’une façon générale, il existe un engouement croissant pour les pays émergents.

Les pays attractifs

Le rapport « Doing business » de la banque mondiale analyse les réglementations de 190 économies. Il donne une note par pays selon 10 critères dont, entre autres, la qualité de l’environnement économique, l’état de la réglementation sociale et fiscale, la facilité des démarches administratives, etc.

Les dix économies du monde les plus performantes du point de vue de la facilité de faire des affaires sont : la Nouvelle-Zélande, Singapour, Hong Kong, le Danemark, la République de Corée, les États-Unis, la Géorgie, le Royaume-Uni, la Norvège et la Suède. Elles possèdent en général un cadre réglementaire solide, associé à un degré élevé de transparence. Évidemment les autres pays ne sont pas exclure pour autant. Tout dépend de la nature de votre projet et de votre connaissance du pays.

Réaliser son business plan

C’est une étape indispensable lorsque vous souhaitez créer une entreprise. Le business plan sera le juge de paix de la viabilité de votre projet. Quelle est votre cible ? Existe-t-il une demande significative dans le pays choisi ? Qu’en est-il de la concurrence sur place ? De quelle trésorerie avez-vous besoin ? Voilà une partie des questions autour desquelles s’articule un business plan.

D’autres points connexes seront à vérifier, comme le système éducatif (présence d’école française pour vos enfants, par exemple), le montant des loyers, sans oublier le système de santé.

Vous n’êtes pas seuls

Il existe de nombreux organismes publics, privés ou associatifs qui offrent aides et conseils aux entrepreneurs pour se lancer:

  • Business France est un organisme public qui accompagne les chefs d’entreprises français dans leurs projets d’implantation à l’international ;
  • Sante Mobility publie des fiches sur de nombreuses destinations et informe sur les démarches à effectuer avant de partir. Il met à disposition des expatriés des comparatifs d’assurance santé pour leur permettre d’effectuer un choix adapté à leur besoin ;
  • Le réseau des chambres de commerce et d’industrie françaises à l’international (CCIFI) suit les étapes du développement des entreprises françaises à l’international.

Pour conclure

Se rendre sur place est fortement conseillé afin de mieux jauger l’environnement socio-économique et culturel du pays. En partant travailler à l’étranger, vous ne serez peut-être plus couvert par la Sécurité sociale. Renseignez-vous avant votre départ afin de souscrire à une assurance santé internationale.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here