Malgré la popularité des pommiers et leur fréquence massive dans les jardins, nombreuses sont des personnes qui peinent toujours à adopter les bonnes techniques de culture. Même s’il y a pas mal de procédés qui sont publiés sur la toile, il existe des éléments essentiels que la plupart des gens négligent et qui demeurent très opportuns particulièrement en Bretagne où le climat est particulier. En réalité, la culture d’un pommier doit se faire pendant certaines périodes et malheureusement cet aspect est souvent négligé. Lors de la plantation, il existe aussi des méthodes que vous devez nécessairement respecter pour vous assurer un travail parfait et performant dans la durée.

Les périodes opportunes pour cultiver un pommier

Cette étape est la phase la plus importante dans la culture d’un pommier et si vous ne parvenez pas à détecter la période idéale, vous risquerez de ne pas récolter les fruits d’un long travail. Pour vous éviter une telle situation, il est recommandé d’attendre la fin de l’automne pour planter vos arbres. Cette période coïncide avec la transition de l’été à l’hiver et à ce moment, le soleil est à son plus bas. De ce fait, les plantes vont mieux se ressourcer en énergie ce qui vous permettra d’avoir un jardin biologique digne de son nom. Si par ailleurs vous êtes dans une zone où le climat est tempéré, vous pouvez choisir entre novembre, décembre et janvier pour avoir une meilleure culture. Le printemps est aussi une période idéale pour planter vos arbres, car la température devient douce. Toutefois, il faut vous assurer que les pommiers que vous possédez sont élevés en conteneur.

Les techniques pour planter vos pommiers

Dans cette étape, la recommandation est de faire des trous larges pour favoriser une croissance optimale des pommiers. Ces derniers ont, en effet, des racines qui se développent petit à petit et le fait d’élargir les trous leur permettra de pousser avec beaucoup plus d’aisance. S’agissant de la profondeur des trous, vous pouvez vous limiter à 60 cm tout en n’oubliant pas de planter les tuteurs en premier lieu. Une fois terminé, vous remplissez les trous avec des pelletées de sable (que vous aurez, évidemment, combiné avec un engrais mûr). Par la suite, vous allez placer soigneusement vos pommiers dans les endroits creusés de sorte que les racines soient complètement étendues. Après avoir terminé, vous utilisez une cuvette pour le placer sous le pommier avant de procéder à l’arrosage. Pour faciliter la poussée de la plantation, vous allez la recouvrir avec du paillis composé de feuilles mortes ou celles de la plante fougère. Si l’application de toutes ces astuces vous parait délicate, vous pouvez vous rapprocher d’un jardinier pour cultiver vos pommiers avec plus de professionnalisme.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here